Les fleurs les plus rares au monde : qui sont-elles et où les trouver ?

Publié le : 27 juin 202313 mins de lecture

l y a des fleurs rares , vraiment difficiles, voire impossibles, à pouvoir admirer car elles sont en voie de disparition ou poussent dans des endroits inaccessibles. Nous vous en ferons connaître quelques-unes.

Faire une liste précise des fleurs les plus rares au monde est assez compliqué. Les scientifiques en ont sélectionné plus de 270 000 ! Sans parler de certaines des régions les plus reculées du globe qui n’ont pas été prises en considération.

Ce sont des variétés de fleurs rares à trouver et à admirer. Mais il existe aussi d’étranges variétés exotiques, et des variétés en voie de disparition.

La cause en est souvent l’Homme, qui détruit progressivement l’environnement, entraînant une modification des conditions climatiques spécifiques et indispensables à la survie de ces fleurs. Même la diminution des insectes pollinisateurs et par conséquent une reproduction de plus en plus gênée ou entravée de ces fleurs est liée à l’Homme, car elle est déterminée par la pollution.

Fleurs les plus rares du monde : top 6 des fleurs très spéciales

Ce sont des fleurs spéciales, qui doivent leur rareté au fait qu’elles sont éteintes dans la nature, seuls les clones fertiles créés par l’homme survivent.

  • Fleur de chocolat, Chocolat Cosmos . Originaire du Mexique,  Cosmos atrosanguineus a émergé naturellement pour la dernière fois il y a plus de 100 ans. Cela signifie qu’il a disparu depuis plus d’un siècle. Elle produit des fleurs d’une intense couleur brun rougeâtre qui, comme son nom l’indique, dégagent un délicieux parfum de cacao. Aujourd’hui, elle est particulièrement appréciée comme plante ornementale et des spécimens continuent d’être cultivés grâce à un clone infertile créé en 1902.
  • Fleur d’arbre de Franklin, fleur de thé de Franklin ou Franklinia . Originaire de la vallée de la rivière Altamaha, en Géorgie (États-Unis), il appartient à la famille des théiers, mais est unique en son genre. Franklinia alatamaha a de belles feuilles vert foncé qui virent au rouge en automne. Les fleurs à 5 pétales sont blanches avec un centre jaune vif. Il a été découvert en 1765, alors que la Géorgie était encore une colonie britannique. Son nom est dédié à Benjamin Franklin et, en 1785, il a été inclus dans un catalogue d’arbres et d’arbustes nord-américains. Il s’est éteint au début du 19e siècle, probablement en raison d’une maladie fongique introduite par les cultures de coton. Les plantes qui existent aujourd’hui descendent de graines récoltées dans les années 1700 et c’est une plante de jardin très commune.
  • Camélia rouge, camélia Middlemist . Nom scientifique : Camélia Middlemist . Considérée par beaucoup comme la fleur la plus rare au monde, car seuls 2 spécimens sont connus, un en Nouvelle-Zélande et un à Chiswick House, Londres. Le très rare  camélia Middlemist est une fleur rouge qui ressemble beaucoup à la rose classique. Originaire de Chine, il fut découvert par John Middlemist, qui l’apporta en Angleterre en 1804, où il rencontra immédiatement un grand succès.
  • Pantoufle de Vénus . Une des fleurs les plus rares au monde, le Cypripedium calceolus appartenant à la famille des orchidées. C’est un type d’orchidée à fleurs jaunes et rouges qui vit dans les sous-bois humides de feuillus, de conifères ou de hêtres. Son nom fait référence à la forme curieuse de la fleur, en forme de pantoufle. Jusqu’en 1917, les botanistes pensaient qu’elle était éteinte, jusqu’à ce qu’une plante soit découverte sur un terrain de golf dans le nord de l’Angleterre. La plante est maintenant protégée par la loi de 1981 sur la faune et la campagne. Malheureusement, certains contrebandiers ont réussi à trouver la zone où se trouve la plante (gardée secrète et sous protection militaire) et ont coupé certaines de ses fleurs. Aujourd’hui, il ne reste que six fleurs.
  • Licnide de Gibraltar . Situé uniquement à Gibraltar, la communauté scientifique était convaincue qu’il était éteint. En réalité, en 1994, le Silene tomentosa a été redécouvert par un alpiniste désireux de faire du trekking dans la région.
  • Le bec du perroquet . Fleur très colorée et belle originaire des îles Canaries, le Lotus berthelotii a été classé comme « extraordinairement rare » dès 1884. Il est censé être éteint dans la nature.

Fleurs les plus rares du monde : top 6 des fleurs exotiques rares

Les pays exotiques sont célèbres pour leurs belles fleurs; ce n’est pas un hasard si de nombreuses fleurs et plantes tropicales rares sont originaires de ces régions.

  • Fleur de cadavre.  L’une des fleurs les plus menacées de la planète. On le trouve dans la forêt tropicale indonésienne. Il n’a pas de racines, pas de feuilles, pas de tige. Pour survivre, Rafflesia arnoldii vit en symbiose avec la vrille Tetrastigma, dont elle puise sa nourriture. Lorsqu’il est en fleur, il dégage une odeur nauséabonde, rappelant la chair en décomposition (d’où son nom) et qui attire les mouches et les cafards. La fleur est constituée d’un seul pétale, vert à l’extérieur et bordeaux à l’intérieur. Il ne fleurit qu’une fois tous les 10 ans environ.
  • Lis de feu . Originaire d’Asie et d’Afrique du Sud, Gloriosa superba est une fleur unique et magnifique, aux pétales rouge vif, presque bouclés, pouvant atteindre 3 m de hauteur. Il doit être manipulé avec précaution car il est toxique pour l’homme. Parce qu’il était utilisé en médecine dans certaines cultures, il a été surcultivé dans certaines régions. Il est maintenant rare au Sri Lanka et presque éteint en Orissa dans l’est de l’Inde. En Australie, aux îles Cook et en Polynésie française, il est plutôt considéré comme une espèce envahissante.
  • Fleur Kadupul . Aussi connue sous le nom de « Reine de la Nuit », c’est la fleur de l’ Epiphyllum oxypetalum, un cactus qui pousse au Sri Lanka, en Inde, en Chine, au Japon et dans divers pays d’Amérique latine. C’est une fleur rare et belle, dont la particularité est sa floraison exclusivement nocturne : elle s’épanouit la nuit et se fane à la lumière de l’aube.
  • Vigne de Jade . Originaire de la forêt tropicale des Philippines, Strongylodon macrobotrys peut atteindre 3 m de long. Mais il est en danger d’extinction en raison de la destruction progressive de son habitat naturel. Il produit de belles fleurs en forme de griffes aux couleurs éclatantes de bleu et de vert menthe. Il est difficile à cultiver en captivité en raison de l’absence de la chauve-souris, son pollinisateur naturel.
  • Orchidée fantôme. Originaire de Floride, de Cuba et des Bahamas, Ep hypogium aphyllum est une plante qui pousse bien près des étangs entourés de cyprès, où vit un champignon spécifique. Il a développé des racines photosynthétiques qui l’aident à recueillir des nutriments pour le champignon en échange de sucre. Quand il fleurit, il a une fleur blanche avec de longs pétales fins. Son déclin inexorable est dû à l’extinction progressive du papillon sphinx, seul insecte utile à sa pollinisation nocturne, et à la destruction de son habitat et à la surexploitation. Il lui est impossible de se propager, car il n’a pas de feuilles, ne dépend pas de la photosynthèse et ne produit pas sa propre nourriture par lui-même. Pour s’épanouir, il a besoin de conditions presque parfaites.
  • Koki’o, Usine d’Hawaï . Plante endémique des forêts montagnardes humides d’Oahu et de Moloka’i (Hawaii). Hibiscus Arnottianus est un arbuste aux feuilles lisses vert foncé et aux nervures et tiges rouge vif. Notamment le fait qu’il produit des fleurs blanches. Il appartient à la famille des hibiscus qui produisent généralement des fleurs rouges ou oranges. Koki’o a été découvert en 1860 et aurait disparu en 1950. Sa sous-espèce, Immaculatus, est encore plus rare et ne pousse que dans certaines vallées de l’île de Moloka’i.

Fleurs les plus rares du monde : top 2 des fleurs les plus chères

  • Orchidée Rothschild. Avec des rayures rouges et de longs pétales latéraux, l’orchidée de Rothschild ( Paphiopedilum rothschildianum ) ne pousse que dans les forêts tropicales du mont Kinabalu, au nord de Bornéo. Il faut beaucoup de temps pour fleurir (environ 15 ans) et a une valeur élevée sur le marché noir, où il se vend jusqu’à 5 000 $ par spécimen. Cela la met encore plus en danger, car elle est la cible de passeurs qui menacent son existence déjà vulnérable.
  • La rose de Juliette, Rosa Juliette. Voici la rose la plus chère jamais créée ! En 15 ans, David Austin, son créateur, a dépensé un bon 3 millions de dollars pour le réaliser. Le résultat est cette magnifique rose unique de couleur pêche. Il a été présenté pour la première fois en 2006 au Chelsea Flower Show . En raison de sa forme et de ses tons délicats, il est très demandé pour la création de bouquets de mariée romantiques qui coûtent environ 110 000 euros…

Fleurs les plus rares du monde : qui fleurissent tous les 100 ans !

Il y a même des fleurs qui fleurissent tous les siècles, plus rares que ça !

  • Bambou . Le bambou ce n’est certes pas une fleur rare, mais c’est une des rares du fait de sa floraison très lente. C’est en fait l’une des usines les plus lentes au monde. Sa floraison représente donc un événement très particulier et très rare. En règle générale, la plupart des bambous fleurissent une fois tous les 60 ans, mais pour certains spécimens, les intervalles de floraison peuvent même dépasser 100 ans. Dans certains cas on parle même de 130 ans ! La raison est encore inconnue des botanistes eux-mêmes. Les plantes de bambou qui dérivent de la même fleur mère en même temps n’importe où sur le globe. C’est parce qu’ils portent avec eux la même composition génétique de la plante mère. Selon les experts, ce type de « floraison collective » est un mécanisme visant à augmenter le taux de survie du genre végétal.
  • Fleur d’Udumbara . Voici un cas encore plus étrange. Cette minuscule fleur blanche d’à peine 1 mm et sans nom scientifique ne fleurirait qu’une fois tous les 3 000 ans ! Il est originaire de Chine, de Taïwan, de Corée du Nord et de Corée du Sud et les écritures bouddhistes le mentionnent également. Aujourd’hui, quelques spécimens très rares se trouvent au Vietnam.

Fleurs les plus rares du monde : les fleurs de montagne

Le plus célèbre est l’edelweiss, bien qu’il en existe aussi d’autres moins connuse. Voyons-en quelques-unes.

  • Edelweiss ou Edelweiss . Parmi les fleurs de montagne, c’est sans aucun doute la plus rare et la plus célèbre, en raison de sa beauté et des nombreuses légendes qui l’entourent. Aujourd’hui, l’edelweiss est partiellement protégé et dans certaines régions des Alpes sa cueillette est totalement interdite. Leontopodium alpinum pousse entre 2000 et 3000 m, malgré une saison très courte à ces altitudes, il fleurit en août. On le trouve dans les Alpes, mais aussi dans les Pyrénées, les Carpates et les Balkans.
  • Lys orange . C’est une fleur magnifique, avec des inflorescences jaune-orange vif. Il se cache dans les montagnes les plus inaccessibles.
  • Ancolie alpine . Typique des Alpes, elle est protégée sur tout le territoire alpin. Sa beauté irrésistible l’a rendu rare et en voie de disparition.
  • Bleuet rapontique . C’est une plante de taille et d’apparence spectaculaires. Rhaponticum scariosum est une espèce endémique des Alpes et protégée aussi bien en Italie qu’en France et en Suisse.
  • Pavot alpin . Aussi connu sous le nom de pavot occidental, c’est une fleur rare qui forme de petits groupes de fleurs blanches et se trouve dans les éboulis calcaires des crêtes alpines.
  • Aconit de Napellus . C’est une belle plante rare que l’on trouve dans les pâturages humides. Attention à ne pas y toucher, elle est toxique et fait partie des plantes les plus toxiques.
  • Pantoufle de Vénus . C’est la plus grande orchidée d’Europe. Aujourd’hui sa présence à l’état naturel est limitée à certaines régions montagneuses et c’est une espèce rare et menacée.
  • Bulbocdium de printemps . Colchicum bulbocodium est une fleur assez rare à la floraison éphémère. Trouvez ses douces fleurs rose fuchsia sur les pentes rocheuses alors que la neige commence à fondre.
  • Reine des Alpes . Aussi appelé chardon bleu, c’est l’une des plantes les plus emblématiques de nos montagnes. En raison de ses fleurs très particulières, l’Eryngium alpinum était autrefois récolté à outrance, aujourd’hui c’est une espèce protégée sur tout le territoire alpin.

 

Plan du site